Le redécoupage des cantons en Seine-et-Marne

Publié le par la section PCF Meaux Dammartin Lizy

Intervention des élu(es) du Groupe Gauche Républicaine et Communiste en séance du Conseil général le 13 janvier, concernant l’avis à rendre sur la carte du découpage des cantons

 

Intervention de Maud Tallet

« Monsieur le Président,

Nous prenons bonne note des informations concernant ce qui avait prévalu au découpage des cantons.

Pour notre part, la carte elle-même n’appelle pas d’observations particulières quant à la cohérence des territoires.

Même si Madame la Préfète l’a soulignée, il n’est pas exact de dire que les contours d’intercommunalité ont été respectés.

On voit par exemple sur le canton qui est le mien sortie une ville qui appartient à une intercommunalité, qui justement a une habitude du travail en commun depuis longtemps et justement on sort une commune qui a besoin de mieux conforter l’envie d’être dans cette intercommunalité.

Donc en ce sens je trouve qu’à certains endroits les découpages n’ont pas tenu assez compte de cela.

Nous pouvons cependant relever deux choses :

On observe bien évidement un rééquilibrage certain de population entre les cantons et cela ne peut que nous conforter.

Même si évidement nous tenons à dire plus particulièrement c’est que cette carte n’est enfaite que la phase visible d’une réforme qui ne nous convient absolument pas.

On partage le constat et l’objectif de faire des assemblées départementales des assemblées paritaires, nous sommes ici comme dans les assemblées législatives en profond désaccord avec le chemin choisi c’est-à-dire le scrutin « binominal » bizarre.

Ce mécanisme revient à ce qu’il faille un homme pour faire élire une femme.

Pour nous, ce nouveau mode de scrutin ne nous semble d’une cohérence et auquel la parité sert de prétexte.

D’autre part nous considérons qu’elle met en danger gravement le pluralisme : seront désormais élus deux conseillers qui auront comme particularité d’être de même sensibilité sur un canton, voir le résultat de marchandage avant les élections.

Nous continuons à penser comme au niveau national que seule la proportionnelle aurait été susceptible d’assurer une juste représentation de la société que ce soit pour une plus juste représentation des femmes, des jeunes, des salariés du secteur privé, du monde rural comme du monde urbain…

La proportionnelle de liste aurait garanti cette parité mais bien mieux la pluralité.

Pour ce qui nous concerne nous ne voulons pas donner un avis défavorable aux cantons et au découpage lui-même. Nous laissons pleine liberté aux membres de notre groupe pour prendre part ou non au vote car il ne nous semble pas opportun d’exprimer massivement un avis sur le résultat d’une réforme qui nous laisse perplexe quant à sa finalité. »

 

Intervention de Bernard Corneille

« Monsieur le Président,

J’ai bien entendu l’expression de tous les groupes et plus particulièrement de la présidence de mon groupe, Maud Tallet.

Et bien sur je partage avec elle l’appréciation qu’elle fait sur la façon dont l’affaire s’est engagée. Notamment sur les problèmes de parité, de mixité.

Qui, évidemment, dans cette assemblée, je parle des hommes, ne souhaiterait pas qu’il y ait davantage de femmes ?

Bien évidement, pourquoi faut-il en arriver à un dispositif tel que celui qui nous est proposé pour obtenir cette parité ? Ne pourrait-on pas contraindre les organisations politiques, les partis, à faire en sorte que cette parité existe véritablement ?

Donc de ce point de vue, le dispositif proposé ne me convient pas.

En revanche, la carte puisque c’est sur la carte que nous allons nous prononcer : La carte me convient, me va. Et comme Madame la Présidente de mon groupe l’a dit, il est bien sur dans notre groupe une liberté de vote absolue, j’approuverai la carte qui nous est proposée. »

LES CANTONS ACTUELS

CANTONS ACTUELS

LES NOUVEAUX CANTONS

NOUVEAUX CANTONS

Publié dans ACTUALITES LOCALES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article